CRITIQUE | Pawarumi, le shmup bordelais

Il y a deux ans, le premier IGF (Indie Geek Festival) sortait le bout de son nez dans les couloirs d’Animasia. Et c’est là où nous avions pu découvrir un petit schmup coloré du studio bordelais Manufacture 43 nommé Pawarumi. Disponible depuis janvier 2018, je me suis procuré une version à Animasia 2018 pour faire ce test. Alors est-ce que ce jeu tient toutes ses promesses ? Voyons ça tout de suite !

Publicités

APERÇU | Ruggnar, une épopée minière

Depuis quelques années, les jeux indépendants sont devenus le nouvel eldorado des joueurs. Proximité des développeurs, gameplay avant-gardiste, pas de marketing à outrance, des jeux abordables et une bonne dose de nostalgie sont les quelques exemples de ce succès. Aujourd’hui, nous allons nous arrêter sur un jeu (toujours en phase de développement), très indépendant, Ruggnar.

E3 2018 : ces jeux indés à ne pas rater !

Au milieu des grosses annonces de l’E3 2018, il est parfois difficile de repérer les productions plus modestes étouffées par les rouleaux compresseurs que sont les gros éditeurs tels que Sony, Microsoft, Bethesda etc. Mais si ces jeux n’ont pas les moyens de faire parler d’eux aussi bien que ces grosses pontes, ce n’est pas pour autant qu’ils n’ont rien à nous proposer, bien au contraire.

La musique dans Firewatch (Chris Remo)

Dans un jeu vidéo, la bande-son occupe une place importante pour le joueur. Que ce soit pour le divertir, lui offrir un retour sur ses actions ou l’aider dans l’appréhension de son environnement, elle est un élément indispensable pour servir le gameplay. Mais ce n’est pas tout. Bien utilisée, la musique ou l’ambiance sonore d’un titre peut transcender l’expérience et jouer un rôle primordial dans notre ressenti. La bande originale de Firewatch par Chris Remo en est un parfait exemple.

INTERVIEW | iLLOGIKA, l’autre studio derrière Cuphead avec David Fugère-Lamarre

En septembre dernier, après plus de quatre ans d’attente, Cuphead sortait enfin, prêt à nous régaler d’une direction artistique incroyable, véritable hommage aux cartoons des années 1930. Cela vous a peut-être échappé mais, fort d’un développement particulièrement chaotique, le Studio MDHR fit appel à un autre studio, iLLOGIKA, pour leur prêter main-forte juste avant la sortie. Penchons-nous plus en détail sur ces développeurs de l’ombre sans qui Cuphead aurait peut-être connu d’autres déconvenues…

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑