CRITIQUE | Pawarumi, le shmup bordelais

Il y a deux ans, le premier IGF (Indie Geek Festival) sortait le bout de son nez dans les couloirs d’Animasia. Et c’est là où nous avions pu découvrir un petit schmup coloré du studio bordelais Manufacture 43 nommé Pawarumi. Disponible depuis janvier 2018, je me suis procuré une version à Animasia 2018 pour faire ce test. Alors est-ce que ce jeu tient toutes ses promesses ? Voyons ça tout de suite !

Publicités

APERÇU | Ruggnar, une épopée minière

Depuis quelques années, les jeux indépendants sont devenus le nouvel eldorado des joueurs. Proximité des développeurs, gameplay avant-gardiste, pas de marketing à outrance, des jeux abordables et une bonne dose de nostalgie sont les quelques exemples de ce succès. Aujourd’hui, nous allons nous arrêter sur un jeu (toujours en phase de développement), très indépendant, Ruggnar.

CRITIQUE | Perdus dans l’espace, parent pauvre de la SF

Entre quelques séries originales, Netflix s’amuse parfois à jouer les fossoyeurs en ressuscitant d’anciennes licences. Cette fois-ci, l’entreprise a décidé de lorgner du côté de la science-fiction en remettant au goût du jour une vieille série des années 60 : Perdus dans l’espace. Bonne ou mauvaise idée ? Enfilons notre meilleure combinaison spatiale et étudions ensemble ce divertissement familial !

CRITIQUE | Sense8, la série sense dessus dessous

En 2015, les sœurs Wachowski et Netflix sortaient Sense8, une série TV qui, grâce à la réputation des réalisatrices de Matrix et de Cloud Atlas, avait suscité une grande attente. Fort d’une certaine originalité, celle-ci eut son petit effet et s’attira la sympathie du public. Un engouement proche du coup de cœur irrationnel et bien loin de faire part des véritables qualités et défauts de cette série faussement ambitieuse…

CRITIQUE | Mute, cacophonie aphone

Fruit d’une gestation de près de quatorze ans et après avoir failli être une bande dessinée, Mute a finalement trouvé le chemin des écrans via Netflix au début de l’année 2018. Comme son réalisateur l’avait annoncé, peut-on vraiment dire de Mute qu’il est “un film qui va rester” ? Rien n’est si sûr.

CRITIQUE | Kingdom Come : Deliverance, un RPG sans fantasy…

Janvier 2014. Warhorse Studios lance une campagne de financement Kickstarter pour produire un RPG médiéval historique. L’engouement ne se fait pas attendre et le projet obtient plus d’un million de livres sur les trois cent mille demandées. Quatre ans plus tard, Kingdom Come : Deliverance est enfin sorti et a déjà dépassé le million d’exemplaires vendus. Revêtons ensemble nos plus beaux haillons et voyons si ce voyage dans la Bohême du XV ème siècle mérite nos éloges…

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑