Posts by Raphaël P. Pivetta

red-dead-redemption-2-dictature-du-fun

ÉDITO | Red Dead Redemption 2 et la dictature du fun

Le 26 octobre 2018, sortait Red Dead Redemption 2, suite du western rockstarien acclamé par la critique et les joueurs. S’en est suivi une avalanche de critiques, pour certaines très (trop ?) enthousiasmantes et d’autres beaucoup plus mitigées. Parmi celles-ci, un point particulier ressortait : l’ennui relatif que pouvait procurer le jeu. Défaut ultime du titre, il lui porterait gravement préjudice. Et si c’était le contraire ?

yakuza-kiwami-2-test

CRITIQUE | Yakuza Kiwami 2, le bon, la brute et la flic

Souvenez-vous, il y a quasiment un an, Yakuza Kiwami sortait chez nous. Remake exemplaire du tout premier opus de la licence, Sega récidive cette année avec sa suite, dépoussiérage en règle du second opus de la licence Yakuza. L’occasion de repartir exhiber nos plus beaux tatouages au pays du soleil levant.

sonic-mania-plus-test

CRITIQUE | Sonic Mania Plus, le Sonic que l’on n’attendait plus

En 2017, Sega éditait Sonic Mania, fruit de la collaboration de plusieurs petits studios amoureux de la mascotte bleue. Cet amour incommensurable pour les Sonic d’antan aboutira sur un succès critique et commercial de haute volée. Un beau succès qui méritait bien une nouvelle édition.

onrush-test

CRITIQUE | Onrush, ceci n’est pas un jeu de course.

Vous souvenez-vous de Motorstorm ? Mais si, le jeu de course cradingue et décomplexé qui avait fait les beaux jours du lancement de la PS3 ! Accrochez-vous, d’anciens développeurs ont remis le couvert cette année avec Onrush, un jeu de course un peu particulier.

e3-2018-sable

E3 2018 : ces jeux indés à ne pas rater !

Au milieu des grosses annonces de l’E3 2018, il est parfois difficile de repérer les productions plus modestes étouffées par les rouleaux compresseurs que sont les gros éditeurs tels que Sony, Microsoft, Bethesda etc. Mais si ces jeux n’ont pas les moyens de faire parler d’eux aussi bien que ces grosses pontes, ce n’est pas pour autant qu’ils n’ont rien à nous proposer, bien au contraire.