CRITIQUE | Astérix : le Secret de la Potion Magique

CRITIQUE | Astérix : le Secret de la Potion Magique
<span class="bsf-rt-reading-time"><span class="bsf-rt-display-label" prefix="Temps de lecture :"></span> <span class="bsf-rt-display-time" reading_time="3"></span> <span class="bsf-rt-display-postfix" postfix="mins"></span></span><!-- .bsf-rt-reading-time -->

Quatre ans après “Astérix : le Domaine des Dieux”, Alexandre Astier et Louis Clichy rempilent pour un second film d’animation sur les gaulois les plus célèbres du monde. Un retour apprécié, d’autant que ce “Astérix : le Secret de la Potion Magique” se réapproprie une fois de plus cet univers avec le plus grand soin.

Astérix et l’animation, toute une histoire

Si, à ces débuts au cinéma, Astérix connut un très large succès critique et commerciale grâce à ses adaptations live, ce n’était pourtant pas la première fois que les aventures de nos gaulois bagarreurs étaient adaptées sur les écrans. Que ce soit “Astérix et Cléôpatre”, “Les douzes travaux d’Astérix” et bien d’autres, Astérix a pendant longtemps était adapté en animation. Des réalisations parfois inégales mais, reconnaissons-le, qui restent pour la plupart de grands classiques !

asterix-cleopatre-dessin-anime

En 2006, “Astérix et les Vikings” clôturera sans panache et avec maladresse l’époque des Astérix “à l’ancienne” au style 2D. Ce n’est qu’en 2014 que le gaulois reviendra à l’animation avec une nouveauté de taille : l’animation 3D. Un virage important, d’autant que l’on retrouve au scénario un certain Alexandre Astier, grand manitou admiré et respecté par les foules, aussi bien pour son oeuvre “Kaamelott” que pour sa personnalité. De cette union naîtra “Astérix : le Domaine des Dieux”, adaptation (trop ?) fidèle à la BD légèrement teintée par un esprit et un humour résolument Astien. Une recette miracle qui permettra au film un excellent retour aussi bien des critiques que du public. Il n’en fallait pas plus pour que l’on puisse s’attendre à une suite…

La vengeance est un sanglier qui se mange réchauffé

Horreur ! Pendant l’une de ses nombreuses excursions en forêt, Panoramix se blesse. C’est un électrochoc. Soudain traversé d’une prise de conscience, il décide de partir en quête d’un successeur à qui confier la recette de la potion magique.

C’est sur ce simple postulat que débute “Astérix : le Secret de la Potion Magique”. Un film, qui, par opposition au précédent, est placé sous le signe de l’aventure en dehors du village des irréductibles. Scénario original, celui-ci se repose tout de même sur des éléments et des personnages présents dans la BD afin de proposer un vrai mélange cohérent qui s’inscrit dans l’esprit de la série. Ce choix, loin d’être une contrainte, amène un vent de liberté et permet à Alexandre Astier de davantage s’emparer de l’univers d’Astérix pour y insuffler son humour. Ainsi, nous suivons les aventures de Panoramix qui cherche un nouveau druide prometteur afin de lui confier le précieux secret de la potion magique. Cette quête, fil rouge du récit, amènera à une succession de péripéties pour la plupart commanditées par le principal antagoniste de l’histoire : un ancien druide rival de Panoramix. Si les motivations de ce “grand” méchant et en particulier les différentes étapes de son plan restent tirées par les cheveux, tout ceci permet néanmoins à nos héros de vivre une aventure palpitante jonchée de gags en tout genre.

Rendez-vous (presque) manqué

Nos héros d’ailleurs, parlons-en ! Contrairement à ce que l’on pourrait s’attendre, Astérix et Obélix, sont, dans cet épisode, très en retrait. En effet, loin d’être moteurs de l’action, ils subissent en réalité les caprices de Panoramix et des membres du village qui décident de les accompagner. C’est en réalité un autre duo qui crève l’écran : celui d’Ordralfabétix et Cétautomatix. Un duo hilarant, toujours très juste, véritable mine de gags visuels et de dialogues drôles. Mais dans la galerie de personnages qui nous est proposée, il est dommage de constater que très peu d’entre eux sont en réalité exploités. Que ce soit les autres membres du village, la jeune protégée de Panoramix ou le supposé successeur du druide, ils s’investissent finalement assez peu dans l’histoire.

asterix-secret-potion-magique-trioCe n’est d’ailleurs pas le seul raté de ce film. Alors que celui-ci aborde pléthore de thématique comme le conservatisme, le rôle de l’Art ou même la problématique de la transmission du savoir, jamais “Astérix : le Secret de la Potion Magique” n’ose s’y investir pleinement là où il y avait clairement matière à établir un véritable sous-texte. Un choix sans doute délibéré qui cependant peut décevoir : de simple divertissement, “Astérix : le Secret de la Potion Magique” aurait pu passer au rang d’oeuvre inspirante pour les générations les plus jeunes.

Quoiqu’on en dise, Astérix : le Secret de la Potion Magiquereste un excellent film d’animation à l’écriture maligne et à la direction artistique léchée. On lui regrettera juste ses faiblesses de scénario et son aspect visuel un peu trop sage qui, fort heureusement, s’effacent au profit d’un humour de haute volée et de gags hilarants.

Laisser un commentaire