La commande vocale, la voix du changement

La commande et la reconnaissance vocale envahissent peu à peu notre quotidien. Loin d’être une apparition soudaine, cette tendance est en réalité le fruit de nombreuses années de recherches et d’expérimentations diverses. Retour sur une technologie qui va sans doute révolutionner notre futur.

Les premiers mots

Notre histoire commence en 1952, dans les laboratoires Bell Labs spécialisés dans les télécommunications et l’informatique. Loin encore des performances actuelles, le dispositif mis au point par les chercheurs permettait la reconnaissance des dix premiers chiffres. Ce n’est que vers 1970 que la mouvance s’accéléra pour déboucher sur des applications dans l’armée (dans les avions de chasse notamment) avant de s’incruster peu à peu dans la vie courante avec le notamment célèbre Speak & Spell de Texas Instrument puis avec les premiers logiciels de dictée vocale.

Speak-and-Spell

Avant de véritablement s’immiscer dans notre quotidien, la commande vocale trouve d’abord et surtout une utilité auprès de certains milieux professionnels. C’est le cas notamment des sociétés comme Hub One qui, outre un service de wifi entreprise, propose des solutions de préparation de commande entièrement basées sur la reconnaissance vocale Android. Un moyen simple de gagner en efficacité et en rapidité.

La parole aux joueurs

Très lié au monde de la technologie, le Jeu Vidéo aussi a essayé d’intégrer les commandes vocales dans son gameplay. La première utilisation célèbre de la chose intervint en 1986 sur la Famicom, la NES japonaise : sur l’une des deux manettes, un micro était intégré. Cette spécificité fut utilisée entre autre sur le premier The Legend of Zelda dans lequel crier dans le micro permettait de tuer des ennemis nommés les “Pols Voices”. Un autre jeu “célèbre” si on peut dire, c’est Takeshi’s Challenge où l’on devait par exemple chanter une chanson dans le micro pour avancer dans le jeu. Mais, outre Seaman sur Dreamcast et d’autres expérimentations étranges, ce genre d’utilisation ne fut que très peu exploitée jusqu’à la Playstation 2. Alors vous vous demandez surement de quel classique je veux bien parler ? Singstar bien sûr ! Mais bien plus qu’un karaoké amélioré, la PS2 proposait également des jeux plus expérimentaux. Ainsi, Life Line : Voice Action Adventure et Deka Voice permettait d’interagir directement avec les personnages, notamment pour leur donner des ordres ou les interroger. En 2003, N.U.D.E.@, sur Xbox, proposait de dialoguer avec une femme-robot virtuelle afin de lui apprendre des actions telles que descendre la poubelle, faire le ménage, etc. Ambiance.

Plus sérieusement, l’utilisation de notre belle voix pour diriger le jeu a connu une seconde jeunesse sur la Nintendo DS qui, comme la première console de Nintendo, possède un micro intégré. Nintendo l’utilisera sur des jeux comme Nintendogs où l’on pouvait donner des ordres à notre chien ou Zelda Spirit Tracks qui nous demandait de nous époumoner pour immobiliser des ennemis. La génération PS3/360 connu aussi son lot d’expérimentations peu inspirées qui reprenaient la mécanique de commande des troupes par la voix, voir même de les insulter : c’est le cas dans Mass Effect 3, Binary Domain ou encore Socom Special Forces.

binary-domain-wallpaper
Binary Domain (2012)

Mais même aujourd’hui, alors que cette technologie s’améliore de jour en jour, peu de jeux l’utilisent ou osent expérimenter. On retrouve bien sur PC ça et là des tentatives comme In Verbis Virtus qui propose de réciter des formules magiques mais rien de transcendant. Sans surprise, c’est du côté des joueurs-bricoleurs que l’on retrouve les usages les plus prometteurs. Par exemple, il existe une configuration qui, grâce à VOCALS, un logiciel de reconnaissance vocale, permet de personnaliser et exécuter des commandes vocales pour piloter son vaisseau dans Elite Dangerous.

E.T. parle Maison

C’est dans la vie quotidienne que la commande et la reconnaissance vocale a connu le plus d’évolution. Le premier grand à avoir lancé cette mode est Apple. Même si Google avait lancé ses recherches par commande vocale, c’est réellement Siri qui va populariser son utilisation. Avec des débuts compliqués, le logiciel a réussi à être de plus en plus précis pour effectuer des tâches et se rendre plus populaire. Cela a permis à Apple de prendre un avantage sur ces adversaires dont Samsung. Ensuite d’autres entreprises ont suivi. Certaines comme Microsoft se sont contenté d‘assistants pour leurs systèmes d’exploitations. Mais d’autres comme Amazon ou Google rattachent leurs assistants vocaux à d’autres objets connectés pour des usages en domotique.

google-home
Une enceinte Google Home qui se commande à la voix.

Cela vient confirmer deux grandes mouvances de l’évolution de l’informatique. Premièrement, ces nouveaux objets deviennent une extension des utilisateurs, effectuant des tâches et servant de mémoire. De plus, les interfaces s’humanisent, laissant plus de place à des réactions “humaines” mais programmées pour que l’utilisateur s’habitue rapidement à son assistant robotique. D’ailleurs, l’utilisation d’intelligence artificielle qui peuvent répondre et réagir en direct commence à être de plus en plus développée. Un exemple est Silvia (Symbolically Isolated Linguistically Variable Intelligence Algorithms), une IA utilisée par plusieurs entreprises et par l’armée américaine pour réaliser des formations. Beaucoup plus complexe que Siri, elle apprend et assimile ce qu’elle reçoit comme information.

Si l’adoption de la commande vocale semble de plus en plus courante, elle n’en soulève pas moins de nombreuses questions : qu’en est-il de l’écoute ininterrompu de nos enceintes connectées ? Que deviennent nos enregistrements vocaux ? Dans un futur qui se commanderait uniquement à la voix, quelle place réservée aux muets ? Ceux-ci serait-ils eux aussi mis en marge de la société comme dans le film Mute ? Autant de questions que de futures problématiques inhérentes à toute révolution technologique. Gageons seulement que celles-ci soient traitées avec soin et non dans la précipitation et l’engouement aveugle de notre société actuelle.

  • Cet article est un article sponsorisé rédigé par nos soins.
Publicités

N'oubliez pas de nous donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :