CRITIQUE | Une journée sur DayZ 1.0

Enfin, après des années de développement peu intensif, le stand alone de DayZ est officiellement sorti. Nous avons pu mettre la main dessus le temps d’un week-end. Voici notre journal de bord, rédigé par Steven et Raphaël. Ce que nous avons découvert est extraordinaire.

16 h : Découverte des lieux

Après un long et douloureux téléchargement, je me retrouve dans le jeu, je choisis un serveur et paf…. Je suis entre une forêt et un océan. Rien à l’horizon. Je ne sais pas où aller et pas une carte pour me diriger. Mais je ne me dégonfle pas et je remarque que les graphismes sont assez cool même en low. Bon dans ces conditions, vous ne verrez pas grand chose de loin mais je suis myope donc on va dire que c’est réaliste. Je progresse dans la forêt et j’essaie de retrouver mon camarade et patron Raph’.

dayz-foret-lac

RaphDéjà une heure que j’arpente le serveur seul, l’ennui s’installe. Le jeu est graphiquement correct, une certaine ambiance est présente, rien de transcendant non plus. Je n’ai sur moi que du matériel sommaire, une pauvre cannette de “Pipsi” et une pomme. Festin de roi. C’est alors que j’apprends à Steven (laluneauxlapins) la gratuité temporaire de cet incroyable DayZ. Curieux, il s’empresse de me rejoindre. Étonnamment, il parvient à rapidement débarquer sur mon serveur. Mais pour me rejoindre physiquement en jeu, c’est autre chose.

Manque de pot, je ne tombe pas sur lui mais sur un énorme paquebot échoué sur la plage. C’est au moins un énorme endroit de loot. Alors oui et non. Oui, y’a des choses à trouver et non elles ne vous seront pas très utiles. Entre des enrouleurs, des vêtements à plus savoir quoi en faire et autres portières, vous allez vite tourner en rond ou tourner en bourrique. Un sac peut-être ? Non. Mais au moins je suis au bord d’une grande étendue d’eau, donc je peux étancher ma soif qui commence à être importante. Non plus. De l’eau qui vient d’un lac ou un océan durant une apocalypse zombie ça reste dégueulasse.

RaphÇa fait bien 20 minutes que je cherche mon compagnon d’infortune, en vain. Alors je cours, je me raccroche à la vie et me saoule avec le bruit des zombies qui m’entourent. Des voisins un peu stupides, tantôt aussi raides que des piquets, tantôt aussi rapides qu’une perquisition chez Mélenchon. Là aussi, on en vient finalement aux mains mais les combats, loin d’être épiques, finissent vite par devenir ridicules. L’histoire se répète.

dayz-bateau

Je retourne alors dans mon bateau en quête d’une bouteille ou d’une canette et là je rencontre enfin de la vie. Un zombie ? Pas vraiment. C’était un joueur qui avait un couteau et qui m’a poursuivi dans tout le bateau sans dire un mot tel Michael Myers avec moins de charisme. Il finit par me tuer après que j’ai fait une chute, une chose qui j’espère ne se répétera pas.

18h : Les fous du volant

Après un respawn dans un meilleur endroit, je retrouve mon compagnon d’infortune dans une petite ville portuaire. Nous réussissons à trouver un peu d’eau et de nourriture mais toujours pas de sac et… On repart, on ne sait pas où pour faire je ne sais quoi. Sûrement pas pour croiser la population du serveur vu qu’elle aime le sang. Tuer des zombies apporte seulement des lampes torches et des cordes, sûrement pour se pendre. Faire sa petite maison pourrait être cool mais il n’y a rien pour faire ça.

RaphEnfin une âme amicale à mes côtés ! Après avoir essayé toutes les fabuleuses émotes à notre disposition, nous voilà fin prêt à partir à l’aventure. Une aventure pleine de surprises, de rebondissements et d’émerveillements…ou pas. Au détour de la 423ème maisons que nous fouillons, outre le sacro-saint ouvre-boîte, je trouve une hachette. L’arme ULTIME pour dézinguer du zombard. Tellement ultime qu’à peine l’avais-je perdu quelques instants que ce fut la panique. Heureusement, nous la retrouvâmes rapidement. Les zombies n’avaient qu’à bien se tenir.

dayz-port

Mais oh joie, alors que nous nous baladions pour trouver du stuff, nous tombons sur une voiture avec du matos à l’intérieur. Sûrement un joueur qui l’a laissé là puisqu’il ne manquait qu’une bougie pour la démarrer. Malheureusement, il n’y avait pas de bougie près du véhicule et tous les autres véhicules que nous avions trouvé ne pouvait clairement pas être démarrés. Donc même le plaisir de conduire comme des andouilles dans la forêt nous a été enlevé.

RaphUne voiture, formidable ! Je monte à l’intérieur, elle tremble. Super, un bug. Mais sinon, quel luxe ! Pas de carrosserie mais des sièges rabattables s’il vous plaît ! La banquette arrière est confortable mais gare à vous, j’ai bien failli rester bloqué comme un idiot la faute à un autre bug savoureux. Finalement extirpé du véhicule, nous trouvons une tente. Alors que la nuit arrive, c’est une aubaine. N’écoutant que notre logique, nous nous enfonçons alors dans la forêt, prêt à monter un camp. Oui mais voilà. La vie c’est de la merde. DayZ 1.0 c’est de la merde. Impossible de poser cette fichue tente. Vaincu, je la passe à Steven qui me traite d’incapable. Il essaye, en vain, avant d’enfin y parvenir. L’astuce ? Planter la tente en plein milieu de la route. Et ouais. Choqués et déçus, nous l’abandonnons et poursuivons notre route.

dayz-car

Mais à ce moment la joie nous revient, nous trouvons une arme, un BK-18, une sorte de fusil de chasse. Enfin un peu d’action ! Mais nous ne trouvons pas les bonnes munitions. Puis un deuxième… un troisième… Un quatrième… Bref, je ne vous fais pas le tableau. Et aucune munition en vue, ou plutôt que des mauvaises munitions. Avec cela, la nuit commence à tomber.

22 h : Silent Night Deadly Night

Après que le soleil soit couché, nous ne voyons littéralement plus rien. Alors pour nous éclairer, j’allume un signal lumineux qui nous permettait de voir à des kilomètres (grâce à un bug graphique) et nous partons dans les bois. Après des kilomètres de marche, nous trouvons le fameux aéroport de DayZ où nous espérons trouver un but à notre expédition. Tout ce que nous trouvons, ce sont des zombies agressifs et plus intelligents que le jour ainsi qu’un aéroport bien vide. À ce moment, la question se pose. Allions-nous sortir dans cette nuit où l’on ne peut rien voir ou se faire une partie de carte dans l’aéroport ? La première solution semble la meilleure, surtout qu’une lumière vient d’apparaître.

RaphAu gré de nos errements nous atterrissons dans une portion bien connue des joueurs de DayZ (du mod du moins), l’aéroport. Un endroit censé être bourré de loots militaires et d’équipements au prix cependant d’un danger sans pareil. Dans cette toute nouvelle version, l’écho est différent : l’endroit est vide, moche et sans charme. Ne subsistent que quelques zombies. La déception est immense. D’autant qu’on n’y voit que dalle, la lampe torche étant une blague sans nom qui n’éclaire qu’à à peine deux mètres devant nous. Perdu dans cet immense océan de noirceur, nous apercevons soudain une lueur rouge mouvante. De la vie ! D’autres survivants sans doute tout aussi perdus et déçus que nous ! Allons les rencontrer pour tranquillement échanger nos avis autour d’un feu de camp improvisé en partageant joyeusement nos provisions.

Comme des moustiques, nous nous dirigeons gentillement. Et comme Bambi, c’est une lumière signifiant la mort. Encore une fois, nous nous sommes fait tirer dessus. En effet, les gens s’ennuient tellement sur ce jeu que dès qu’ils voient une cible qui bouge, ils tirent dessus. Heureusement, nos assaillants devaient être bourrés, ils nous ratent et nous partons sans lumière avant que le serveur ne restart.

dayz-pan

6h : Le jour s’est levé

Une reco plus tard et nous sommes déjà au petit matin. Enfin la lumière du jour nous permet de continuer notre balade qui nous mène dans une usine qui me fait ramer à mort. Mais nous espérons trouver du bon loot à l’intérieur. Que nenni. La seule chose que nous trouvons ce sont des échelles facile à grimper. Par contre pour descendre de celles-ci quand vous êtes à plusieurs étages de hauteur, c’est plus compliqué. Nous faisons alors tous les deux l’expérience d’une dure chute qui est au final peu pénalisante mais traumatisante.

RaphAussi étonnant que cela puisse paraître, nous avons survécu à nos assaillants et à notre naïveté. Le jour se lève, nous repartons. La zone industrielle que nous visitons semble vaste. Mais là encore, elle est désespérément vide. Nous l’arpentons tout de même dans ses moindres recoins, grimpant sur les toits et tutoyant les oiseaux. Si la monté est simple, la descente est délicate. Tel Icare, nous nous brûlons tous les deux les ailes et chutons sévèrement de plusieurs étages nous explosant les jambes et frôlant la mort. Moi qui voulait retrouver les sensations du mod, je ne m’attendais pas à les retrouver en la présence de la gestion hasardeuse des échelles. Après cette rude épreuve, je trouve cependant une énorme masse. Peu pratique certes mais d’une efficacité redoutable sur la caboche de nos meilleurs amis les zombies.

dayz-echelle

Après ces chutes, et encore une fois une longue marche, nous nous retrouvons dans un petit village. Et cette fois-ci, je trouve un fusil à pompe avec les bonnes munitions. Je suis heureux, je tire sur les zombies, un sourire apparaît sur mes lèvres. Tout à coup, Raph’ meurt d’un coup d’un seul. Moi je suis à la fontaine telle une belle biche qui ne comprends pas ce qui se passe. J’entends deux coups étouffés. Ma partie est terminée.

RaphNe faites pas les étonné(e)s, vous saviez très bien que ça allait se terminer comme ça.

Conclusion de cette journée

Est-ce que DayZ est un bon jeu de survie ? Non. Aucun vrai objectif, le loot est presque inexistant et rien n’est fait pour qu’on craft réellement. Votre aspect de survie ne tient juste qu’à la recherche de canettes de soda. Est-ce que DayZ est un bon FPS ? Non. On s’ennuie à mourir, sans encore une fois un seul drop et donc on ne peut pas évoluer dans le jeu.  Est-ce que DayZ est un bon simulateur de marche au moins ? Non. Un The Hunter fait mieux le travail ou même The Witness. Au final, il n’y a pas grand chose à sauver de cet emblème que fut DayZ. Même s’il y avait beaucoup de possibilités et qu’il a tout de même influencé le Jeu Vidéo (pour le meilleur et pour le pire) il ne reste plus qu’un jeu mort-vivant pour le moment. Quelle ironie !

dayz-rip

Publicités

3 commentaires sur “CRITIQUE | Une journée sur DayZ 1.0

Ajouter un commentaire

N'oubliez pas de nous donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :