CRITIQUE | Yakuza Kiwami 2, le bon, la brute et la flic

Souvenez-vous, il y a quasiment un an, Yakuza Kiwami sortait chez nous. Remake exemplaire du tout premier opus de la licence, Sega récidive cette année avec sa suite, dépoussiérage en règle du second opus de la licence Yakuza. L’occasion de repartir exhiber nos plus beaux tatouages au pays du soleil levant.

Back on track

Yakuza Kiwami 2 se déroule un an après les événements du premier opus. Enfin extirpé de ses activités douteuses, Kazuma coule des jours heureux. Cependant, par un coup du sort, celui-ci assiste impuissant à l’assassinat du dirigeant de son ancien clan. Embarqué malgré lui dans cette histoire, Kazuma part à Kansai. Il ignore cependant qu’un célèbre voyou l’y attend impatiemment…

À l’image de ma précédente critique sur Yakuza Kiwami, il faudra vous contenter de ce maigre résumé. Pour cause, bien que les scénarios des Yakuza tournent principalement autour de la vengeance et de l’investigation sans originalité notoire, ceux-ci demeurent généralement solides et fourmillent de personnages et de sous-intrigues incontournables qu’il serait bête de vous révéler. Sachez seulement que la police occupera ici une place plus importante, notamment en la personne de Kaoru, une femme forte et indépendante qui parvient à se faire une place dans l’univers pourtant très (trop) viril dépeint dans la série. Je ne peux également pas faire l’impasse sur la grosse nouveauté de Yakuza Kiwami 2, un chapitre inédit consacré au personnage de Majima. Un chapitre qui tranche avec l’ambiance générale du titre pour mieux nous emporter et nous gratifier de quelques moments privilégiés avec l’intéressé. Comme dans l’opus précédent, la réalisation est au petits oignons, sublimée par le tout nouveau moteur directement emprunté à Yakuza 6, dernier opus en date. Un coup de jeune bienvenu qui, au passage, nous montre sous un œil nouveau notre quartier favori.

Du contenu en veux-tu en voilà

Certes, ici, rien de bien neuf pour ceux qui auraient visité le premier opus de fond en comble. On retrouve peu ou prou le même quartier avec les mêmes activités, la même mécanique de rencontres aléatoires, promesse de bastons à tout-va, ainsi que des boutiques diverses. Mais, outre le plaisir de parcourir à nouveau les rues encore plus belles que par le passé, Yakuza Kiwami 2 embarque avec lui nombre de nouveaux mini-jeux et missions secondaires. Le plus novateur met en scène un cabaret dont on reprend les rênes, le tout accompagné d’une intrigue qui lui est propre.

Yakuza-Kiwami-2-cabaret

Pour quelques bourre-pifs de plus…

En terme de gameplay, là aussi, la recette ne change pas depuis Yakuza Kiwami. Hormis un nouveau système de progression hérité de Yakuza 6, on retrouve le même système de posture, de compétences et d’enchaînements à débloquer. Parmi les rares ajouts, on compte davantage d’actions contextuelles qui viennent dynamiser et renforcer l’aspect chorégraphique des affrontements, une nouveauté bienvenue. La gestion de l’inventaire non plus ne bouge pas d’un iota, le système de soin se reposant toujours uniquement sur l’initiative du joueur qui aura prit garde de faire une réserve conséquente de nourriture et de médicaments abondante. On retrouve donc logiquement les mêmes défauts, à savoir des ennemis parfois trop résistants et des affrontements brouillons par moment.

yakuza-kiwami-2-fight

Plus qu’un simple remake, Yakuza Kiwami 2 est un véritable nouvel opus. Les efforts et ajouts réalisés sur cette nouvelle vision du jeu de 2006 (2008 chez nous) imposent le respect. Plus abouti encore que Yakuza Kiwami, cette suite regroupe tout ce qu’il peut se faire de mieux dans la licence des Yakuza, et ce, sur tous les plans, aussi bien technique qu’en terme de gameplay et de contenu. On déplorera une fois encore l’absence de sous-titres français qui aurait achevés de faire de cette oeuvre l’un des meilleurs jeux de l’année dans nos contrées. Ça n’empêche cependant pas Yakuza Kiwami 2 de se classer comme un incontournable.

Publicités

N'oubliez pas de nous donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :