Mutafukaz, mélange des genres miraculé

Parce que le cinéma français manque cruellement de cinéma de genre et de films d’animation, il faut aller voir Mutafukaz, surtout quand celui-ci se révèle être un digne représentant du genre.

L’exception françai…franco-japonaise !

Bienvenue à Dark Meat City,  un ghetto envahi par la pauvreté et les gangs. C’est ici que vit Angelino et son pote Vinz, deux “nobody” qui vont se retrouver, à cause d’un corbeau, d’un camion et d’une mini-jupe (je ne rigole pas), dans une course poursuite effrénée pour leur survie face à des hommes mystérieux en costards.

Mutafukaz nous raconte une histoire bien rythmée et nous fait prendre un pied certain quand il nous plonge dans son univers. Si on peut déplorer quelques retournements scénaristiques assez classiques ainsi qu’une fin en apparence précipitée, on oublie vite ces quelques faiblesses grâce à l’ambiance unique et incroyable du film. Car le gros point fort de ce film, c’est son identité. Entre les visuels et la bande-originale, vous allez être servis. Tout d’abord, parlons de cette direction artistique de folie qui navigue entre le film de gangster (avec une pointe de GTA San Andreas) et le film de science-fiction. Pour cela, il faut applaudir Guillaume “Run” Renard, créateur de la bande dessinée Mutafukaz. L’adaptation cinématographique fait honneur à l’oeuvre d’origine et retranscrit fidèlement l’ambiance lugubre, sinistre mais colorées de l’univers. Pour réussir ce tour de force, il a fallu compter sur Shōjirō Nishimi, un réalisateur japonais qui a aidé Guillaume Renard à la réalisation du projet. Une pointure dans le milieu qui a notamment fait ses armes dans l’équipe d’animation du film d’animation Akira. En collaboration avec Ami Thompson et Teeichi Takiguchi, il a réussi à réaliser des scènes d’action à couper le souffle.

mutafukaz-screenshot

Deux connards dans un studio d’enregistrement

On retiendra également une bande originale de très bonne facture composée par The Toxic Avenger Band et Guillaume Houzé. Subtil mélange entre la synthwave d’un Hotline Miami et du gangsta rap, l’ensemble sied parfaitement au film et participe activement à poser son ambiance. Une harmonie qui parvient à donner vie à un univers unique. Niveau doublage, on retrouve Orelsan et Gringe dans le rôle d’Angelino et Vinz, des rôles qui semblent d’ailleurs avoir été taillés sur mesure pour le duo, si bien que pendant la première partie du film, on a l’étrange impression de voir les rappeurs en version dessin animé. Mais plus le film avance, plus les personnages se développent et plus les deux compères se plongent dans leurs rôles. Dans le reste de la distribution, on peut citer la bonne performance de Rédouanne Harjane dans le rôle Willy, le pote insupportable d’Angelino et surtout Julien Kramer qui pose une belle prestance dans le rôle de Bruce Macchabée.

Pour conclure, Mutafukaz est un film d’animation qui sait mélanger les genres avec une habilité déconcertante. Parfois violent, parfois gratuit, Mutafukaz sait raconter une histoire et mettre en second plan des petites pics à notre société. On ne peut que saluer qu’un tel projet ait pu voir le jour dans le contexte cinématographique actuel. Gros big up aux studios d’Ankama qui a soutenu Mutafukaz jusqu’au bout : c’est aussi grâce à eux que ce film d’animation pour adulte à l’univers si particulier a réussi à trouver le chemin de nos salles obscures. Alors allez voir le film ou achetez le en DVD mais quoiqu’il en soit, si vous voulez toujours plus de diversité, soutenez ces initiatives, ça vaut le coup.

Publicités

Et si tu nous donnais ton avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :