Zoom sur…Dunklayth, entre ombres et lumière

En l’an 2018, toute la Gaule est occupée par les maisons d’éditions. Toute ? Non ! Dans les villages, dans les campagnes et sur les réseaux sociaux se trouvent des artistes qui résistent encore et toujours à l’envahisseur : Dunklayth est l’un d’entre eux. Présent sur DeviantArt depuis plus de cinq ans, il est le créateur des séries « Mind », « Steel Scars » et « Fuck You Very Much ». Partons ensemble à la découverte de l’artiste.

Un parcours pas comme les autres

Noha alias Dunklayth a 23 ans. C’est un dessinateur, illustrateur et auteur de BD comme vous aurez pu le deviner. C’est un créateur indépendant qui vit de sa passion par plusieurs moyens qui peuvent varier :

medaillon-dunkyParfois je prends des commandes, parfois je vends juste des dessins.

Il a aussi un Tipee qui lui permet d’avoir des revenus plus réguliers et bien entendu, il y a la vente des bouquins qu’il a créé mais on y reviendra plus tard. Quant à son parcours scolaire et à ses différentes formations, il dit clairement :

medaillon-dunkyJe ne suis pas un exemple à suivre au niveau scolaire puisque j’ai abandonné les cours pour faire ce que je fais. Je n’ai pas le bac. je n’ai juste qu’un CAP en graphisme […] C’est ce qui m’aide le plus dans la BD puisque je peux faire de la mise en page moi-même, démarcher les imprimeurs et faire tout ce que j’ai à faire en auto-entreprise.

Pourtant, malgré ce parcours atypique, Dunklayth a énormément progressé et a amélioré son style et ses dessins grâce à beaucoup de pratiques.

Cela car, comme il le dit dans son livre, il n’avait rien d’autre à faire à l’époque et que, depuis, ça n’a pas vraiment changé. Pourtant il s’est inspiré de plusieurs artistes pour développer un style qui lui est propre. Il puise principalement son inspiration dans le monde du manga dans lequel il est tombé très jeune. En effet :

medaillon-dunkyMes parents sont fans de manga depuis toujours. Ma mère est, par exemple, très fan de Dragon Ball. Moi et mes frères, on a baigné dedans depuis qu’on est petit.

Dunklayth fut inspiré par Naruto, Full Metal Alchemist et d’autres mangas. Au niveau dessinateur :

medaillon-dunkyJ’avoue, j’ai complètement pompé Kishimoto (auteur de Naruto) au début, un peu comme tous on va dire (rire). Après, j’ai essayé de trouver mon style vers 16-17 ans en m’inspirant plus sur des artistes sur DeviantArt.

Son parcours montre le double intérêt des plateformes comme DeviantArt qui permettent de faire découvrir de nouveaux artistes et de donner des nouvelles sources d’inspirations. De plus, le retour des curieux qui passent peut servir énormément. C’est ce que confirme Dunklayth qui apprécie cette interaction avec son public.

medaillon-dunkyQuand on est auteur sur Internet, c’est même plus l’intérêt de se faire connaître, c’est juste l’intérêt de partager. Enfin, c’est mon intérêt à moi.

Vous pouvez retrouver ses dessins et quelques strips sur son Facebook et son Twitter. Il a aussi un Instagram et bien entendu un compte DeviantArt où vous pourrez retrouver ses œuvres et aussi son évolution.

In the mind

Récemment, Dunklayth a sorti Vale, un recueil qui réunit des croquis, des dessins autour de certains thèmes, une présentation de ses projets et de lui-même. Il a fait cela pour exorciser un échec :

medaillon-dunkyÀ un moment donné, j’ai eu un contrat d’édition pour faire une série de Bande dessinée de 3 tomes qui ne s’est finalement pas fait et j’ai vécu ça comme un échec personnel.

Finalement, c’est une volonté d’accomplissement qui l’a poussé à réaliser ce recueil, ses séries actuelles étant soit en cours, soit en commencement. En résulte un livre vraiment réussi, composé de dessins très classes et plutôt représentatifs du style de Dunklayth. J’en retiendrai deux séries de dessins absolument sublimes : Décadence et Devil Inside. Mais si ce qui vous attire plus est la narration, vous pourrez découvrir les séries Mind et Steel Scars.

mind-dunklayth
Mind, par Dunklayth.

Pour commencer, parlons de Mind, la série de cœur de Dunklayth. Mind est l’histoire d’un diable nommé… Mind, bravo à vous. Ce démon est coincé dans le corps d’un enfant avec une amnésie partielle. Sans sa véritable identité, il va donc chercher à retrouver qui il était et ce qu’il lui est arrivé. Mais sur Terre, dans le corps d’un enfant, il n’est pas simple d’avancer. C’est donc Alex et Sophie, deux humains, qui vont l’aider à retrouver qui il est. Mais un diable n’est pas forcément la personne la plus gentille au monde, ce qui fait que Mind est un petit « connard » comme l’indique Dunklayth quand il explique la création de la série :

medaillon-dunkyQuand j’étais en lycée professionel, j’ai fait un burnout. Et je dessinais ce petit personnage un peu partout. c’est vraiment un sombre connard. Et le truc, c’est que je me suis dis pourquoi ne pas en faire quelque chose. Et à la base, Mind m’a permis d’extérioriser tout ce mal être que j’avais dans ma jeunesse […] C’est pour ça que Mind est important pour moi car il m’a permis d’extérioriser.

Car en effet, Mind est la série préféré de Dunklayth. De plus, on peut bien observer l’évolution du style de dessin de l’artiste entre les tomes. Malheureusement, la série est  pour l’instant en suspens, la faute à un temps de réalisation conséquent et à une baisse de motivation après sa récente mésaventure professionnelle. Ce qui nous emmène à la prochaine série dont nous allons parler, Steel Scars.

steel-cars-dunklayth
Steel Scars, par Dunklayth.

Steel Scars est une série qui se déroule dans une dystopie technologique où l’on suit Pavel Nicholas, un étudiant en “techno-chirurgie” qui, en même temps, travaille en créant des prothèses pour les personnes qui n’en auraient pas forcément les moyens. Il évolue dans un monde où les kidnappings d’enfants sont quotidiens tout en restant hanté par un passé sombre qu’il essaie d’oublier. À mon sens, cette série marque l’aboutissement du travail de Dunklayth, que ce soit en dessin ou en terme de narration. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si elle est ma préférée. Les personnages sont très attachants et on a envie de découvrir ce qu’il se cache derrière ce monde qui, parfois, ressemble au nôtre. Je vous invite sincèrement à lire un extrait, d’autant que la partie 4 est récemment sortie, ça vaut le détour.

remaolus-akmar
Remaolus, par Dunklayth.

Un autre projet, plus ancien, pourrez également attirer votre attention : Remaolus. Présent sur les réseaux sociaux, cette série de strips raconte la vie des deux héros principaux, Akmar et Soren. Tantôt comique, d’autre fois romantique et quelquefois dramatiques, ces strips sur ce couple sont toujours bien réalisés et arrivent à créer un petit univers. Mais il y a aussi des avantages pour le créateur avec ce modèle là :

medaillon-dunkyL’intéret c’est que je suis beaucoup plus libre qu’avec un roman ou une Bande dessinée. Ce qui est intéressant de faire vivre des personnages comme ça, c’est qu’on les fait directement interagir avec le public.

Mais si on parle des séries et des œuvres, il faut aussi parler du style de Dunklayth.

Ombres et lumière

S’il y a quelque chose qui d’abord saute aux yeux quand on observe les dessins de Dunklayth,  c’est le soin apporté aux ombres et à la lumière. Il l’explique avec deux raisons :

medaillon-dunkyIl y en a une pratique, parce que je cache tous les défauts de mon dessin avec ça. Et de deux, parce que j’aime énormément montrer l’état d’esprit d’un personnage avec la lumière. Je trouve que c’est très intéressant de créer une sorte de dualité où tout ce qui est sombre quand je le dessine y’a forcément un fond blanc derrière. Je trouve ça très intéressant à faire.

Giovanni-de-Le-Caravage-portrait
Portrait de Giovanni de Le Caravage, un des artistes qui a inspiré Dunklayth.

Il aime bien utiliser la technique du clair-obscur qui permet d’obtenir l’illusion du relief par des effets de lumières. Pour lui, une ombre ou une lumière qui change permet de changer l’émotion transmise. Mais cette relation entre ombre et lumière se retrouve également beaucoup dans la narration de ces différentes œuvres avec des personnages tiraillés par leurs passé. Il y a aussi les côtés cachés de la société, souvent obscurs, que l’on peut retrouver dans Mind ou Steel ScarsMais ce qui intéresse Dunklayth du point de vue de la narration, c’est avant tout d‘écrire des histoires poignantes.

medaillon-dunkyMon but premier depuis toujours, depuis que je partage, c’est de faire ressentir des choses aux gens. Pas quelque chose en particulier. Juste des émotions.

Il faut bien dire que les séries de Dunklayth (surtout Steel Scars) sont très touchantes grâce à la narration mais surtout grâce au dessin qui aident à rapidement rentrer dans cet univers. De plus, ces séries ne tombent jamais dans quelque chose de trop mielleux ou trop tire-larme en ajoutant par ci, par là, des touches d’humour bien placées. 

Allez découvrir Dunky et ses amis

Il y a beaucoup de choses à dire sur cet artiste autre que sur ses œuvres et ses séries. Ainsi, je vous conseille vivement d’aller découvrir ce qu’il fait. C’est un travail de qualité qui est toujours bien effectué et qui est très varié. Selon moi, il apporte, avec d’autres créateurs, une vague de fraîcheur dans le monde de la BD et du manga. Que ce soit dans le message général ou même dans l’interaction avec le public. 

Pour retrouver le travail de Dunklayth, c’est par ici !

Voici  également une liste non exhaustive d’artistes conseillés par Dunklayth que vous pouvez découvrir :

Merci à Dunklayth d’avoir accepté de répondre à mes questions.

Retrouvez l’intégralité de l’interview en vidéo sur la chaîne Youtube du site :

Publicités

Et si tu nous donnais ton avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :