The Crew : un Road Trip bon marché

Souvent, quand on voit une nouvelle licence, surtout en cette période où la nouveauté est plutôt rare, la hype monte très rapidement, ce qui fut le cas pour The Crew. Et souvent, quand la hype monte, la sauce prend rapidement le goût de vinaigre, et devinez quoi ? The Crew ne fait pas exception. Grâce au joli cadeau d’Ubisoft pour leurs trente ans, j’ai pu mettre la main dessus et le tester. Alors ça vaut quoi ?

the-crew-logo

Un jeu d’exploration plus qu’un jeu de course

Pour commencer, on va parler gameplay. Le jeu est somme toute assez classique : un jeu de course tourné plutôt arcade avec la subtilité de pouvoir conduire des véhicules qui peuvent être transformés en différents types : Street, Performance, Dirt, Raid et Course. Ces différents types ont des stats et des comportements différents : La type Raid peut aller partout en gardant la même allure, la voiture Course est très fragile mais très rapide sur route etc…

La conduite est bonne mais elle est loin d’être révolutionnaire et manque un peu de précision. Mais le gros problème au niveau du gameplay, c’est le moteur physique… Un moteur physique fait avec le… Vous avez compris. Car putain, quand vous prenez une bosse sur le jeu, préparez vous à avoir des surprises. Alors quand c’est sur une route sur terre ça peut encore aller, mais quand vous allez n’importe où avec votre voiture Raid, alors là, vous n’avez plus aucun contrôle sur la bagnole et trouvez un chemin potable est mission impossible.

the-crew-grande-plaine
À travers champs, dans les grandes plaines.

Et tant qu’à parler de la course, on doit parler aussi de l’intelligence artificielle, très importante dans ce genre de jeu. Je vais être assez franc, même si pendant 80% du temps elle est assez bonne, le reste du temps vous allez voir des voitures qui freine pour aucune raison ou qui se taule on ne sait pas pourquoi. De plus, l’IA n’est pas modifiable donc si vous trouvez le jeu trop simple bah… Vous pouvez vous brosser. Au final, au niveau du gameplay, on a plus l’impression d’être dans un jeu d’exploration qu’un vrai jeu de course et ce n’est pas quelque chose de mal, loin de là, mais on en reparlera.

the-crew-map
La carte de The Crew.

L’avis de Raph’

raphael-redacteur-chefCe qui me séduisait le plus avec The Crew, c’était cette promesse de monde ouvert sur tous les Etats-Unis. Je me voyais déjà, manette en mains, me faire un bon petit road trip sur la Route 66, confortablement installé devant mon écran à siroter un chocolat chaud. Graphiquement convaincant, le jeu était cependant vide, sans vie. Il y avait bien des animaux et quelques piétons ainsi que d’autres véhicules mais rien de bien folichon. Alors que je m’attendais à pouvoir observer la plupart des lieux emblématiques du coin, je n’ai eu droit qu’à des cut-scene pas vraiment dignes d’un décor de carte postale. J’ai bien essayé de faire les différents défis et courses parsemés sur la route mais l’IA déficiente et le manque de challenge ont tôt fait de me faire fuir. Finalement, le road trip je l’ai fait : le chocolat était bon, le reste, un peu moins.

Une bonne personnalisation des véhicules

Quand on joue à un jeu de voiture dans ce genre, ce qu’on veut voir aussi, c’est de la personnalisation de véhicules. De ce côté là, le jeu assure un bon niveau grâce à un bon nombre de couleurs et de stickers. Certes, vous n’allez pas pouvoir faire les fous (vous ne pouvez rien déplacer), tout est prédéfini, mais ça suffit pour faire des trucs plutôt sympa. D’ailleurs entre ça et les différentes classes qui font varier la carrosserie de votre véhicule, cela fera oublier la cinquantaine de véhicules disponibles sans les DLC et qui sont plutôt long à débloquer.

the-crew-garage
Aperçu du garage.

Enfin, le jeu apporte une nouvelle mécanique de jeu : le level-up de voiture.  Grâce aux missions solo et multi et aux défis, vous pourrez débloquer des pièces d’équipements pour améliorer votre voiture pour qu’elle ne reste pas coller à la ligne de départ. Seul petit problème, concernant les défis, parfois, vous allez recevoir des trucs assez… Merdique, je crois que c’est le mot, alors que vous avez fait de très bonne performance.

the-crew-piece
Une des nombreuse pièces que l’on peut débloquer en réussissant des défis.

L’avis de Raph’

raphael-redacteur-chefAu début, j’étais plutôt séduit par l’idée de débloquer des pièces pour améliorer mon véhicule. De souvenir, c’est le système le plus complet que j’ai pu rencontrer dans un genre autre que la simulation. Seulement voilà. The Crew n’est pas une simulation, c’est un jeu d’arcade. Et après avoir débloqué d’énièmes plaquettes de frein et autres conneries en tout genre, j’ai vite compris que le jeu allait nous innonder sous les « récompenses » et nous forcerait tôt ou tard à se pencher en détail sur ces détails techniques relatifs. L’initiative n’est pas mauvaise mais, personnellement, choisir une pièce parmi la centaine d’autres que l’on aura débloquées n’est pas ce qui m’excite le plus. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Un scénario solo plat

Le plus gros problème de ce jeu, c’est son solo… Oh putain le solo. D’abord, tout le monde sait que les personnages principaux des jeux Ubisoft sont de “oubliables” à “demandeurs de claques”. Et là, oh surprise, on a un personnage oubliable. Dans le reste de la distribution on a le flic pourri qui est gros blanc et vieillissant, et un jeune débile fou dans le rôle des méchants. Dans le rôle de la bande d’att… Pardon, de ceux qui vous accompagnent, on a une flic gentille mais qui accepte que vous défonciez des flics. Faut avoir le sens des priorités hein. Ensuite plein de personnage qui sont là pour remplir votre bande pour… Bah pas grand chose je dois avouer. Ils sont là juste parce que le jeu en a environ besoin mais ils pourraient ne pas être là que ce serait pareil. Enfin, il y a des mini-boss et vala.

the-crew-story
En effet, le solo est plutôt…sale. Mais pas pour les mêmes raisons.

Très franchement, toutes les missions que vous allez faire vont vite vous faire souffrir d’une grande lassitude. Tout se répète et comme l’IA est loin d’offrir beaucoup de challenge bah vous allez lui rouler dessus rapidement. La seule façon de complexifier les missions, c’est de baisser le niveau de votre voiture ce qui est plutôt con.

L’avis de Raph’

raphael-redacteur-chefAutant être clair dès le départ : qu’il y ait un scénario ou pas dans un jeu de voiture, ça m’est égal. Ce qui prime avant tout pour moi, ce sont les sensations de jeu. Cependant, comme le jeu nous l’impose, j’ai décidé de mettre les voix en allemand, histoire de me marrer un peu (j’adore les langues gutturales). Non seulement, c’était pas si drôle, mais en plus, c’était naze. Personnages antipathiques, intrigue vue et revue, narration qui se prend trop au sérieux… La prochaine fois, pondez nous un nanar, au moins ce sera drôle.

Un très joli open world

Voyager dans tous les Etats-Unis en voiture (ou en moto si tu débourse un peu plus d’argent), c’est une belle offre. Ça tombe bien, sur ce coup, Ubisoft a bien réussi son coup. Des décors urbains de Detroit et de Chicago, jusqu’au désert aride du milieu des Etats-Unis en passant par les Everglades, vous aurez droit à de très beaux endroits. Le jeu d’ailleurs n’essaye pas de trop en rajouter et laisse des endroits parfois vide mais qui marque la beauté de la nature qui nous entoure. Et ne vous attendez pas à une traversée des USA en 10 minutes, loin de là. La carte est immense et vous pouvez aller partout… PARTOUT.

the-crew-city
La ville de Dallas dans The Crew.

La classe Raid et Dirt vous permettant de rouler sur terre et sur neige malgré le problème de la physique de merde dont on avait déjà parlé. Sur toute la map, vous pourrez trouver des point clés qui vous montreront tous les beaux petits coins des Etats-Unis. Et bon, je veux bien fermer les yeux sur les descriptions qui font deux lignes, ça aurait été intéressant de mettre plus d’infos mais bon pas grave. Par contre, foutre la fabrique de nougat de Montélimar comme point à ne pas manquer, là ça sent bien les mecs qui voulaient remplir le plus possible.

the-crew-marais
En route vers les marais.

Vous reprendrez bien un peu plus de contenu ?

Et c’est une magnifique transition pour parler du fait que le jeu est surchargé de plein de trucs qui ne rajoutent pas grand chose à l’expérience. Bon on l’avait dit, les points clés sont vraiment trop nombreux, mais il n’y a pas que ça. D’abord, quand je dis Ubisoft vous devez criez… Bah trucs à prendre pour avoir la vision bien sûr. Et sur ce jeu, c’est les antennes radio (original) qui prennent le relais… Oui je suis drôle. Ensuite vous allez avoir une blinde de défis qui se répètent partout, un solo qui se répète pour donner encore quelques bonnes heures de durée de vie et des morceaux de bagnoles pour débloquer des voitures cachées qui sont trop nombreux. Même s’il y a de bonnes idées là-dedans, le gavage casse complètement le fun du truc. De plus, quelques idées comme une balade pour aller sur tout les point-clés par exemple aurait pu aider le jeu a être un poil plus light.

L’avis de Raph’

raphael-redacteur-chefTu sais Ubisoft, parfois, il est bien de laisser au joueur le temps de souffler, de se poser quelques instants. T’imagines un instant si – HEY – pendant ma phrase – HEHOOO – quelqu’un s’amusait à m’inter – T’AS VU ???? – rompre sans arrêt pour un oui ou – MAIS REGARDE !! – pour un non ? Ce serait sacrément chiant. Euh tu m’écoutes là ?…

22, V’LA LES FL… Ah ben non.

Autre élément de gameplay qui fut développé/amélioré (selon Ubisoft) dans les derniers patchs/DLC, c’est la police. Et je ne veux pas être méchant hein. Mais bon là sérieux, c’est quoi l’IA bordel ? Dans les missions de course-poursuite du solo c’est très simple : faites un ou deux virages et vous avez paumé la moitié du comté avec ses deux hélicoptères… Je déconne pas. Comment voulez-vous vous amuser quand les flics sont si faciles à semer ? Et bien entendu, quand votre jeu a un point faible, qu’est-ce que vous faites ? Bah on fait un DLC. Alors autant je n’ai pas pu tester le contenu payant mais j’ai pu tester les missions gratos infractions. Le principe : livrer une cargaison quelque part avec des flics sur vous pendant toute la mission sans moyen de les paumer car il en respawn d’autres. Chouette, on va pouvoir voir les autres problèmes et pleurer sur le jeu car vous avez connu les Need for Speed. Car là, putain, on voit que le jeu n’est pas fait pour ça. Entre les chocs entre les voitures qui sont mous ou des fois buggés qui vous envoient à 10 km, les flics aussi débiles qu’un singe sous acides, et les arrestations les moins fun et les plus frustrantes au monde (on vous arrêtes même si  vous roulez à 50 km/h), vous allez vite déchanter.

the-crew-police
Un contrôle de routine.

L’avis de Raph’

raphael-redacteur-chefGénéralement, quand un jeu de course implémente la police et un système de recherche dans ses mécaniques de gameplay, on est en droit de s’attendre à de véritables courses poursuites dans lesquelles on braverait tous les dangers pour échapper à nos poursuivants et enfin nous satisfaire de notre formidable évasion. Ici, vous pouvez vous arrêter à la simple présence de la police. Certes, l’important c’est de participer, mais si c’est pour ne quasi rien faire, autant s’abstenir. Quant au DLC, ça s’apparente plus à de la simple survie qu’autre chose. Autant retourner sur GTA V, au moins là, y’a de l’action et le contenu supplémentaire est gratuit.

Farmez pour vous amusez

Pour résumer, le solo risque de vite vous ennuyer malgré le côté exploration plutôt sympa. Alors que vaut le côté multijoueur ? Eh bien mon petit tu reviendras quand ta voiture aura atteint le niveau 1200. Car oui, ne pensez pas qu’après une petite heure de jeu vous pouvez vous frotter à d’autres pilotes car le jeu va vous mettre en relation hard avec des mecs qui ont au moins 30 heures de jeux derrière eux. Et ne pensez pas que le jeu vous donnera un véhicule de niveau égal à celui de votre pote qui a farmé, car là, Ubisoft vous dit clairement d’aller vous faire… tuner. Non mais franchement les gars, vous allez pas refaire toutes les erreurs de Gran Turismo ? Donc oui, pour avoir du fun avec le multi, vous allez vous ennuyer pendant 30 heures (testé par mes soins). Et même en atteignant ce niveau vous allez sûrement affronter des voitures de niveau 1400. Bon après la souffrance, la délivrance et aussi quelques problèmes de serveurs, le multi est plutôt sympa.

the-crew-screenshot
Un dernier screen pour la route.

On y retrouve quatre épreuves assez variées qui sont en plus pas trop répétitives grâce aux différentes types de voitures. Après la communauté aime TELLEMENT les courses avec les voitures performances que c’est un peu chiant. Car le système de choix des épreuves ressemble à celui de Mario Kart Wii par exemple : chacun choisit son épreuve et le tout est sélectionné aléatoirement. Heureusement, j’ai l’impression que le jeu essaie de faire varier les épreuves.

L’avis de Raph’

raphael-redacteur-chefDepuis les prémices du jeu vidéo, il y a toujours eu une notion de courbe de progression. On commence petit et le challenge est relativement pauvre. Par la suite, le tout gagne en difficulté au fur et à mesure que l’on avance et que l’on se perfectionne. Certains jeux le font mieux que d’autres. Il y en a qui en abusent, et d’autres qui n’y prêtent pas assez attention. Puis il y a ceux qui se plantent complétement, comme The Crew. D’abord inexistant, le challenge se dresse finalement comme un mur face au joueur : ici, pas de notion d’optimisation de parcours ou de véhicule inadapté, seule la puissance brute compte. À vous les plaisirs du leveling intensif à participer à une multitude d’épreuves plus répétitives les unes que les autres, tout ça pour finalement jouer à celui qui a la plus grosse. On ne le dira jamais assez, c’est pas la taille qui compte mais comment on s’en sert. 

Tellement de bonnes idées bien trop bâclées

Alors quoi penser de ce jeu ? Une déception, une très grosse déception. Pas à cause de la hype mais à cause du potentiel gâché du titre, qui fait écho à la politique vieillissante d’Ubisoft en matière de Triple A. On dirait pas mais je l’ai aimé ce jeu, mais plus le temps passe, moins je l’apprécie. Ubisoft doit clairement revoir sa copie car il tient entre ses mains une série qui peut devenir légendaire s’il se bouge un peu le fessier et corrige ses erreurs. Faites une suite en Amérique du Sud ou en Australie et vous pourrez avoir un nouveau bel univers qui peut accueillir un très bon jeu. Car croyez moi ou non, mais si Ubisoft revoit sa copie, on pourrait tenir une nouvelle référence des jeux de courses open-world. Et sinon est-ce que je conseille ce jeu ? Bah je sais pas. Si vous voulez voir de jolis décors pourquoi pas mais essayez de trouver ça à petit prix. Sinon, si vous venez pour les courses mais que vous n’avez pas la patience d’attendre 30 heures de jeu avant de vous amuser, ne l’achetez surtout pas.

Publicités

Et si tu nous donnais ton avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :