Les leçons que l’on doit tirer des élections américaines

Petite note avant de débuter : Je ne traite ici que des élections et non pas de ce qu’il a pu se passer après. Je traiterais de ça dans un autre article. Je veux attendre un peu plus avant d’en tirer des conclusions mais il est clair que ce qu’il se passe en ce moment aux USA est insoutenable, minorité ou non, Trump ou non, inégalités ou non. On ne peut pas passer sous silence ces actes racistes après-élection.

Des larmes, des pleurs, du dégoût, de la moquerie, du désespoir et plein d’autres choses : voilà la description de Twitter après l’élection de Donald Trump, 45ème président des USA. Mais au lieu de sortir nos phrases toutes faites, essayons de prendre du recul et analysons cette élection, certes, hors normes, mais qui risque de s’exporter aussi chez nous.

Les gens ne sont pas dupes

Huit américains sur dix, c’est bien ça qu’il fallait retenir de cette campagne bien plus que le résultat final. Cette statistique représente ceux qui n’ont pas aimé, voire ont eu honte de cette campagne. 80% d’américains donc qui ne sont pas convaincu par les deux candidats. Ça risque de donner quand les premières décisions houleuses vont être prises. Car même si les citoyens américains ne sont pas très connus pour manifester, on risque de voir très surement des mouvements sociaux, mais on en reparlera un peu plus tard. Ce qu’il faut voir dans le désamour de cette campagne, c’est le désamour de la politique actuelle et surtout de la façon dont elle est menée. La political reality, les phrases chocs et les débats digne d’une maternelle ne dupent plus beaucoup de monde. Même les fiers soldats démocrates et républicains commencent à en être lassés. Surtout que l’argumentaire le plus souvent utilisés c’est “Lui il est moins bon que moi”. Les idées sont cachées. D’ailleurs connaissez-vous des propositions d’Hillary Clinton ? Au final, l’élection devient un abattoir où on doit aller pour choisir la solution la moins douloureuse.

debat-tv-clinton-trump-2016
Trump et Clinton pendant leur premier débat télévisé. (Photo par Rick WILKING. AFP)

Une victoire qui montre la séparation en deux des USA

Bien sûr, ce qui a le plus marqué tout le monde, c’est la victoire de Donald Trump. Cette élection s’est d’ailleurs appuyée sur Amérique coupée en deux, et cette fois-ci la rupture risque d’être rapidement consumé.

pro-trump-electeur
Un électeur pro-Trump.

En effet, on s’est retrouvé avec d’un côté, une Amérique qui réussit à l’ère du numérique et qui gagne de l’argent et de l’autre, une Amérique agricole et industrielle qui connaît la crise depuis au moins une décennie. En résumé, une Amérique qui veut que ça continue malgré les défauts du système contre une Amérique qui veut que cela change même si ça doit faire exploser le pays. Ça reste une généralisation mais elle explique la victoire de Trump qui a était le seul à parler de Amérique dites “profonde”. Il a repris tous les préjugés qui tournaient en boucle là-bas.

Malheureusement, Clinton, quant à elle, n’a fait que rassurer son électorat et renvoyer les arguments de son adversaire sans faire un contre-argument. De plus, Clinton, comme le reste des démocrates, n’a fait que répéter comme argument “Je suis la moins pire” “C’est un monstre !” “Avez-vous vu sa perruque ?” sans montrer derrière un programme clair avec des idées qui marquent un changement. Au final plus qu’une victoire de Trump, c’est la défaite de Clinton et des démocrates.

michelle-obama-hillary-clinton-meeting
Michelle Obama qui manifeste son soutien à Hillary Clinton pendant un meeting. (Photo : AFP)

La fuite en avant d’un système politique en crise

Trump est-il un candidat si hors limite ? Si hors système ? Loin de là. Tout d’abord, il est largement ancré dans le système capitaliste et tous ses excès. Fils d’un promoteur immobilier, il a repris l’entreprise de son père et la fait grandir. Mais comme tout entreprise immobilière il connu de nombreux échecs : vous savez ce qu’on ne vous dit jamais. Mais ne vous inquiétez pas, il n’a pas eu trop de difficultés à dépasser les crises, surtout grâce à son émission de télé-réalité. Vous savez celle qui est diffusé sur les médias corrompus. Et politiquement, il suit à la lettre la mode de la politique d’images : basé sur des phrases chocs et sur les peurs des gens, cette politique empêche tout changement réels et aggrave la situation d’un pays. Mais il faut remarquer que cette technique de persuasion est utilisée (en version un peu diluée) par les politiques “classiques” ce qui entraîne un grand désamour de la politique et ce sentiment qu’ils utilisent la langue de bois. Au final, Trump est juste le candidat du système poussé à l’extrême, le candidat d’un système qui dévoile au grand jour ses faiblesses.

donald-trump
Donald Trump à Las Vegas, le 23 Février .(Photo : Ethan Miller/Getty Images/AFP)

Est-ce que les médias ont perdu du pouvoir ?

Une autre phrase que l’on a beaucoup entendu, surtout dans la bouche de nos politiques : c’est la défaite des médias qui essayent de contrôler le résultats des élections démocratiques. Ce qui est marrant car ils retournent toujours chez ces gens corrompus. Mais bon alors, les médias ne peuvent-il plus influencer une élection ? Bien sur que si et d’ailleurs Trump a été bien aidé par ces médias qui se sont souvent moqués de lui, comme les démocrates, sans démonter ses propositions avec un bon argumentaire. Il est apparu comme quelqu’un de détesté (ce qui n’est pas tout à fait faux) du système médiatique et donc un ennemi de celui-ci, ce qui a bien servi l’argumentaire de Trump. Donc oui : les médias ont eu de l’importance dans cette élection, qu’on le veuille ou non. Mais est-ce qu’ils ont vraiment voulu influencer les élections ? Pas vraiment. Et pour vous en convaincre, je vous poserai juste cette question : est-ce que l’élection de Trump va vraiment changer le quotidien de ces médias ? Bah vu que la plupart sont privés et que Trump est clairement dans la veine capitaliste, je ne pense pas qu’un gros changement soit à l’horizon donc aucun réel intérêt de contrer Trump. Alors pourquoi il y a eu tout ce bashing ?

trump-donald-org-game-web
trumpdonald.org, un site qui permet de jouer avec les cheveux du Président.

Déjà, c’était plutôt simple de tirer sur l’ambulance en feu avec 4 pneus crevés : la personnalité, les idées, même les cheveux et la couleur orange pouvait servir pour se moquer de lui. Un contenu régulier qui tombe dans l’assiette pourquoi s’en priver ? De plus, le public qui regarde les médias (à par ceux de type Fox News) sont clairement anti-Trump, donc ils ont dit à leur public ce qu’il voulait entendre. Car c’est ça le journalisme d’aujourd’hui : un journalisme qui vous donne ce que vous voulez, même s’il doit déformer un peu l’information. Contredire les préjugés de ses lecteurs, auditeurs et téléspectateurs, c’est prendre le risque de les perdre. Donc non, les médias ne cherchent pas forcément à vous endoctriner mais en général de vous garder, de conserver son public.

presidentielle-americaine-sondage-novembre-2016
Un des nombreux sondage qui voyait Hillary Clinton Présidente.

Qui est responsable ?

Quand on y regarde de plus près, le contenu de cette élection (comme les autres) montre bien le reflet de notre société (ici celle des USA) une société où les inégalités sociales, économiques et culturelles courent encore et s’aggravent chaque jour. Une société où le dialogue est fermé, où l’on parle qu’avec ceux qui sont d’accord avec nous. Une société qui fonce sans regarder les erreurs qu’elle laisse derrière elle et qu’elle refait de plus belle. Donc au final, le responsable de ces élections c’est la société tout entière : pas juste ceux qui ont voté Trump, pas juste ceux qui n’ont rien voté, non. Tout le monde est responsable. Si aucun candidat ne vous plaît alors parlez de vos idées, cherchait à faire un nouveau mouvement citoyen surtout aujourd’hui ou de moins en moins de monde croit en la classe politique. Si nous sommes tant dégoûtés de la politique, alors faisons là nous-même, avec des débats, de l’échange, pour qu’on arrête d’être dégoûtés de ce qui nous arrive. Enfin, et je finirai sur ceci, nous devons accepter ces résultats. Pas forcément les idées de Trump, ça c’est à chacun, mais le résultat en lui-même. Car même si on peut se dire que c’est une erreur, c’est quand même le peuple qui a parlé. Alors acceptons, apprenons et agissons en conséquence car nous sommes aussi les garants du maintien de la société.

Publicités

Et si tu nous donnais ton avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :