Festival Animasia 2016, le bilan

Le 1er et 2 Octobre dernier, une partie de l’équipe de “Ni Geek Ni Nerd” s’est rendue au Festival Animasia à Bordeaux. Place au bilan de cette douzième édition riche en nouveautés.

Anima-quoi ?

Avant d’aborder l’édition 2016 plus en détail, penchons nous d’abord sur le festival en lui-même en répondons à cette simple question : Animasia, c’est quoi au juste ?

animasia-2016-banniere

À l’origine événement modeste réunissant quelques centaines de visiteurs, Animasia s’est mû avec le temps en véritable festival, battant d’année en année son record de fréquentation. Cette année encore, plus de 19 000 festivaliers se sont manifestés dans la joie et la bonne humeur, tous unis par des passions communes. Que ce soit la culture asiatique, le cosplay ou les jeux vidéo, l’association Mandora met tout en oeuvre pour qu’il y en ai pour tous les goûts. Ainsi, bien que chaque édition ait un thème particulier (cette année l’Inde), le festival s’attache à donner à toutes ses composantes l’intérêt qu’elles méritent, que ce soit à travers des animations, des conférences ou des invités de marque. Le festival Animasia, c’est donc un rendez-vous incontournable en la matière.

Les nouveautés

Le moins que l’on puisse dire de cette édition 2016, c’est qu’elle fut riche en initiatives, préfigurant alors ce à quoi le festival ressemblera à l’avenir. L’une des nouveautés majeures n’intervient d’ailleurs pas pendant le festival en lui même mais bien en amont de celui-ci. En effet, pendant tout le mois de septembre,  le festival Animasia a proposé des événements autour du thème de cette année, l’Inde. Exposition, projection et conférences étaient au programme. Intitulée “Animasia Hors les Murs”, cette initiative permettait de mettre véritablement en avant et de faire découvrir la culture indienne, ce qui ne fut pas forcément le cas pendant le festival en lui-même. On assiste donc à une future possible évolution du festival Animasia, partagé entre son aspect de découverte culturelle d’une part et son côté festif d’une autre.

animasia-hors-les-murs

Mais revenons sur le festival en lui-même. Cette année encore, le festival Animasia s’est déroulé au Hangar 14. Et cette année encore, on sentait bien que le lieu était définitivement trop petit pour accueillir un événement d’une telle envergure (nous y reviendrons plus spécifiquement par la suite). Pour palier à ce manque de place, de nombreux ajustements ont étaient entrepris, notamment avec un réaménagement des lieux et l’ajout d’une péniche. Réparti entre le rez-de-chaussée et l’étage, chaque aspect (jeu vidéo, manga, etc) avait son espace dédié, ce qui était fort appréciable. Cela ne s’est malheureusement pas fait sans concessions puisqu’il n’y avait cette année aucun espace dédié aux Arts martiaux, faute de place. On espère que ces disciplines reviendront dès l’année prochaine. Quant à la péniche, amarrée non loin du hangar, elle faisait office de salle de conférence et d’espace VIP. Bien que les places furent foncièrement limitées, c’était néanmoins une excellente idée. En plus d’offrir un cadre originale aux interventions, la péniche offrait un environnement calme, loin du brouhaha constant du hangar.

logo-indie-game-factory-igfUne autre nouveauté, et pas des moindres, la place toute particulière réservée aux jeux vidéo. Hormis la venue exceptionnelle de Marcus (que les organisateurs ont toujours voulu inviter au festival), c’est du côté du “Indie Game Factory” que tout s’est joué. Sous ce nom, la réunion de studios et d’écoles venu présenter au public leurs travaux pendant les deux jours du festival. Bien plus que de simples sessions de playtests, l’IGF promettait entre autre une certaine visibilité aux productions indépendantes, et plus particulièrement aux quelques studios bordelais présents pour l’occasion.

En la matière, le studio Black Flag a fait office d’élève modèle en profitant de l’événement pour faire essayer leur nouveau jeu, “Orphan Age”, pour la première fois au public.

espace-jeu-video-animasia-2016
Crédit photo : Raphaël P-P

Couac on en dise…

Que serait un événement d’une telle envergure sans ses incontournables couacs ? Si on met de côté les habituels problèmes d’organisation, certains demeurent cependant plus gênant que d’autres. Ce fut le cas samedi où de nombreux visiteurs n’ont pu franchir l’entrée du festival malgré des heures passées à faire la queue, alors même que certains d’entre eux avaient en leur possession des préventes. Surpris qu’une telle déconvenue puisse être possible, nous avons pu en obtenir les causes directement auprès de Damien Beigbeder, organisateur et président du Festival Animasia.

medaillon-damien-beigbeder“Au vu du climat actuel, le festival a été soumis à des règles de sécurité très stricts. Alors que nous avions prévu à l’origine différentes issues pour fluidifier le trafic des visiteurs, nous avons finalement dû nous contenter d’une entrée et d’une sortie unique pour contrôler et réguler le flux de visiteurs.”

On devine alors aisément que ces contraintes ont considérablement ralenti le processus d’accès et expliquerait notamment la longue attente qu’on subit les festivaliers. Mais comment expliquer que certains d’entre eux n’ont finalement pas pu simplement entrer au festival ?

medaillon-damien-beigbederToujours pour des raisons de sécurité, nous ne pouvions accepter qu’un certain nombre de festivaliers simultanément dans le hangar. D’habitude, tout cela se régule naturellement, les visiteurs allant et venant, ce qui permet de maintenir une certaine fluidité pour les entrées. Cependant, une fausse rumeur a circulé comme quoi une fois sorti du festival, on ne pouvait plus y entrer. Les gens restaient alors à l’intérieur, bloquant ainsi les nouvelles entrées.”

Plus qu’un problème d’organisation, il est évident que la véritable source des soucis rencontrés pendant cette édition sont directement lié au Hangar 14.

medaillon-damien-beigbeder

Nous avons conscience de l’espace limité que propose le Hangar 14. Il était suffisant pour les éditions précédentes, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Nous avons déjà pensé à déménager ailleurs, nous y songeons très sérieusement.”

De notre côté, nous pensons bien sûr au Parc des Expositions, lieu où se déroule déjà le “Bordeaux Geek Festival” co-organisé par l’association Mandora. Il y a d’ailleurs fort à parier que les organisateurs choisiront cet endroit s’ils en ont la possibilité.

Quoiqu’il en soit et malgré les problèmes rencontrés, il est important de signaler que toutes les mesures ont été prises pour satisfaire au mieux les visiteurs. En effet, les personnes n’ayant pu entrer ont été remboursé sur simple demande et le staff a su garder son calme et éviter ainsi tout débordement. Nous avons d’ailleurs une pensée pour tous les bénévoles œuvrant dans l’anonymat chaque année et faisant de leur mieux pour offrir la meilleure expérience possible aux nombreux festivaliers.

benevoles-staff-animasia-2016
Le staff d’Animasia 2016 – Visuel extrait d’une vidéo du salon disponible ici

Et après ?

Avec le temps, Animasia est devenu plus qu’un simple festival et s’est peu à peu inscrit dans le développement économique et culturel de la ville de Bordeaux. Dans l’ombre, les enjeux sont multiples, que ce soit via le rapprochement entre les écoles et les studios de jeu vidéo ou la mise en relation de professionnels de différents horizons. Cette tendance s’est encore confirmée cette année avec la création de “Animasia Hors les Murs”et la place toute particulière réservée à l’Inde. Mais le festival Animasia, c’est aussi et surtout le moyen de partager des passions et de découvrir des personnalités comme ce fut le cas dans cette édition, placée sous le signe du manga français, du jeu vidéo indépendant et de tant d’autres choses. C’est certain, l’édition 2017 signera sans doute un nouveau tournant dans l’existence du festival Animasia et nous comptons bien y être pour l’occasion ! D’ailleurs, de nous à vous, saviez-vous que c’est le Vietnam qui sera à l’honneur l’année prochaine ?  😉

  • Plus d’informations sur le festival ici
  • Merci à l’organisation de nous avoir fait confiance en acceptant notre demande d’accréditation et à Damien Beigbeder d’avoir répondu à nos questions.

 

 

Publicités

Et si tu nous donnais ton avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :