The Witness : une énigme dans tous les sens du terme

Des fois, il arrive qu’un OVNI débarque sur la planète du jeu vidéo. Mais là avec The Witness, l’OVNI a ramené sa planète avec lui. Ce puzzle-game mi open-world, mi démerde toi à fait beaucoup parler de lui et souvent en bien. Alors votre fidèle serviteur telle une grosse brebis s’est jeté dessus pour le tester. Et je dois avouer que même après plusieurs mois, j’ai toujours un goût amer dans la bouche. Oui je vous l’avoue ce jeu ne m’a pas plu, mais alors chers lecteurs vous vous demandez pourquoi ? Et bien si vous n’aviez pas remarqué, l’article continue donc je vous conseille de lire la suite pour le découvrir.

Un nouveau concept porté par le créateur de Braid

Bon, on va commencer par les points forts du jeu et le premier, c’est son concept. Il est tout simple : il faut résoudre des puzzles qui consistent à trouver le bon chemin. Pour le trouver, il y a différentes méthodes selon les puzzles et vous les dévoiler ici serait littéralement du spoil. Et pour trouver la bonne méthode ? C’est là où le fun commence. Vous devez vous démerder car le jeu ne vous donne rien du début jusqu’à la fin comme instructions : pas de dialogues, pas d’aide graphique, pas de voix off, rien. Vous avez plus de chance d’entendre un poisson parler que de recevoir un conseil du jeu. Certes, certains types de problèmes ont des entraînements où vous devez commencer à découvrir le système. Et même si ils sont, pour la plupart, bien conçus, vous allez vous trouver très rapidement très con. Il est donc vrai qu’un tel concept est original surtout aujourd’hui où les jeux vidéo vous prennent très souvent par la main (et aussi par le portefeuille). Mais quand on voit qui est le créateur du jeu la surprise est moins grande.

braid-titleJonathan Blow est un développeur américain qui a créé un autre petit jeu peu connu, Braid. Ce jeu de plate-forme avait aussi était connu grâce à son gameplay et énigmes basé sur le temps. Je vous recommande d’ailleurs cette petite pépite. Bref tout a l’air réuni pour faire un bon jeu.

L’envie de réussir

Maintenant que vous avez installé votre jeu et que vous allez entrer dans l’île, vous allez très rapidement remarquer que vous allez avoir envie de vous défaire de ces puzzles qui semblent si simple et qui au final sont terriblement complexes. Et je dois avouer que c’est pour moi le gros point fort de ce jeu. Car réussir à m’intéresser à tracer des lignes, je dois avouer que ça n’est pas très facile, surtout sans musique, sans scénario ni rien. Mais comment alors cette magie se crée-t-elle ?

the-witness-title
« Bienvenue à Enigmes Park. » Tududu dudu Tududu dudu…

Et bien même si c’est dur de mettre une image dessus, je dirai tout d’abord le côté simpliste du puzzle. Oui car ne pas réussir à résoudre une énigme qui aurait pu être mis derrière une boîte de céréales, ça peut mettre les boules à plus d’un. Il y a aussi l’envie de découvrir les raisons de ce qui peut nous amener sur cette île, pourquoi on doit résoudre autant de puzzles, et pourquoi je suis comme un idiot à tracer des lignes alors que je pourrais aller dehors et prendre l’air ? Car même si on a rien du tout, encore une fois, notre âme tordue va forcément chercher un semblant de scénario, une explication à tout ce joli foutoir.

Une drôle d’ambiance

Mais très rapidement, quand on se retrouve bloqué et que l’on tourne dans tous les sens sur l’île avec l’espoir de trouver une solution, vous allez vous dire une seule chose. Bordel de merde qu’est-ce que c’est vide ce bordel. Bon je m’étais préparé à ne rencontrer personne mais la bande son c’est le vide intégral. Alors on peut me dire que c’est minimaliste et que l’on a le bruit du vent et de la mer mais putain à la fin que c’est chiant.

the-witness-areas
Plutôt plage ou forêt ? Ennuyez vous partout où vous le désirez !

Il faut quand même essayer de mettre quelque chose pour tenir en haleine. Après au niveau des graphismes, bah c’est joli. Le côté simpliste marche bien, les différents univers sont vraiment bien réalisés ce qui donne un peu de personnalité au jeu. Mais bon dieu au niveau de l’ambiance il ne reste que ça. Au final, le jeu vous laisse tout seul dans votre frustration tranquillement et vous regarde comme ça. Et ne vous inquiétez pas le fun ne fait que commencer.

Des puzzles à trouver

Car plus ça va, plus vous allez tourner sur l’île tel un chien cherchant un os que l’on a perdu. Malheureusement pour vous, l’os est perdu dans des puzzles qui sont très difficiles à résoudre pas parce qu’ils sont durs mais juste parce qu’on ne connaît pas la façon qui va nous indiquer comment la résoudre. Car dès que vous avez compris la technique tout semble plus simple à résoudre et très rapidement vous allez enchaînez les puzzles jusqu’à trouver une nuance ou alors un nouveau type de puzzle.

the-witness-enigm
Un exemple de panneau indicateur. Comment ça vous ne pigez pas ??

Et c’est de là que deux gros problèmes ressortent du jeu. Tout d’abord, le fait que le jeu réussisse (ou non) à vous communiquer comment résoudre le puzzle. Car là c’est comme découvrir une toute nouvelle langue, une toute nouvelle culture et ça c’est loin d’être simple. Et le deuxième c’est de réussir à se convaincre de continuer sans tricher, car si vous commencez à tricher,  tout le reste de fun qui était au fond de votre bol va disparaître et l’intérêt du jeu devient égal à 0.

On s’ennuie là non ?

Et là tout commence à se cumuler et vous allez commencer à ressentir soit de l’agacement, soit de l’ennui. Alors certes dans beaucoup de jeux cette sensation existe et crée cette envie de réussir. Au final, quand on finit le jeu, on est fiers de l’avoir terminé avec nos petits bras. Sauf que là, le jeu est tout le temps frustrant, il n’y a pas une seconde de répits et quand vous trouvez la solution, la satisfaction part tellement rapidement que l’envie de vous casser va grandir rapidement. Donc à ce moment en tant que joueur on peut donc se demander est-ce que ce jeu atteint son but de vouloir jouer sans communiquer directement avec le joueur ? Et au final, est-ce qu’il y a un intérêt à faire cela ?

Repousser nos limites (un peu de spoil un tout petit peu)

Alors vous vous dites, quel est l’intérêt de ce jeu ? Et bien c’est le créateur du jeu qu’il nous dissémine la réponse un peu partout et surtout à la fin. Le jeu nous force à ne pas regarder ailleurs, à se tester, à réaliser quelque chose que si on regarde de plus loin semble complètement illogique. Car dès que vous allez regarder sur Internet, tout l’intérêt du jeu disparaît. Malheureusement je trouve que le jeu rate à me tenir en haleine. Malgré cela, je ne le déconseille pas forcément, mais à tout ceux qui n’ont pas de patience, je vous conseillerais plutôt Portal 2 par exemple qui est aussi un puzzle game qui ne vous tient pas forcément par la main mais qui est mieux indiqué et avec plus d’action.

Publicités

3 commentaires sur “The Witness : une énigme dans tous les sens du terme

Ajouter un commentaire

  1. J’aime bien les jeux conceptuels dans ce style ! Ta critique donne envie de le découvrir plus en profondeur. Après c’est sûr que quand tu sors un peu des schémas habituels tu ne peux pas être certain à 100% que la recette trouvera preneur. Dans mon cas, comme je suis archi-nul aux jeux de puzzle ça ne marchera sûrement pas lol

    Aimé par 1 personne

  2. Pour ma part, je suis vraiment curieux à propos de ce jeu, j’y jouerai sans doute un jour même si je ne suis pas très puzzle non plus :’)
    Mais vu la critique de Lalune, il faut vraiment être dans le trip du jeu pour en profiter apparemment !

    J'aime

Et si tu nous donnais ton avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :